M.X. Data

Actualités

Travailler pour le luxe quand on est une SSII: quelle réalité ? (2)

Par M.X. Data - Écrire un commentaire

Le luxe peut-il influencer l’expertise d’une SSII ?

Grandes et petites maisons

Travailler pour le luxe dans l’IT, c’est savoir s’adapter à la taille des maisons, ce qui a des répercussions sur les projets. Derrière les grands arbres que sont les groupes de marques (LVMH, Richemont, Tod’s ou Kering par exemple), structurés et disposant d’équipes IT spécialisées, on trouve la forêt de marques indépendantes ou appartenant à des groupes outsiders dans le secteur. Elles sont parfois familiales, de taille variable mais à l’identité très forte. Les équipes dédiées aux projets sont souvent réduites.

Leur savoir-faire, c’est la création et la production de produits uniques. Le rôle de conseil en bonnes pratiques retail et IT prend alors toute sa dimension : il faut guider les décideurs et parvenir à trouver le meilleur compromis en matière de process retail et technique, les budgets et les objectifs visés. dkny

Les interlocuteurs dans les projets IT de ces marques sont souvent issus du métier et en ont une très bonne vision opérationnelle, mais ils sont souvent sans connaissance spécifique préalable des spécificités de l’IT. Le rôle que joue la SSII est alors renforcé: il s’apparente parfois à un rôle de DSI externalisée.

Créer une équipe de consultants « luxe, IT, retail »

Nos consultants possèdent une bonne connaissance des enjeux techniques et fonctionnels, surtout centrés autour de la capacité à mettre en œuvre des demandes issus de la pratique d’un marché et d’une clientèle spécifiques. Startup Stock PhotosIls s’appuient sur la direction opérationnelle et technique de M.X. Data, sur sa méthodologie projet et ses outils mis en place par la société. La réassurance, un haut niveau de conseil et d’écoute sont primordiaux tout au long du projet. Souplesse, pédagogie, capacité à faire preuve d’inventivité. Dans les petites structures, les projets IT portent beaucoup d’espoirs, en ROI, gain de temps et optimisation des tâches, mais ils peuvent aussi sembler  intimidants.

Corollaire des missions dans un secteur où la créativité est très forte, y compris sur l’IT (on a parfois tendance à attribuer des capacités à l’IT qu’elle ne possède pas encore !): il faut la contrôler et mettre de l’ordre dans les priorités. Travailler avec des équipes créatives et ouvertes sur l’innovation est très stimulant, il est simplement nécessaire de rendre l’ensemble des idées cohérentes, par rapport à une activité, son rythme, sa réalité et ses contraintes. Là encore, le rôle de la SSII est crucial : l’expérience de l’opérationnel, le conseil et la méthodologie font toute la différence. C’est indispensable pour réaliser des arbitrages entre les besoins métier et les SI.

L’importance de l’international

Pour M.X. DATA, travailler pour le luxe a rapidement signifié travailler à l’international pour accompagner les marques dans leur expansion : les marques de luxe ont été pionnières en Asie. japanese-shopping-streetC’est donc vers le grand export que M.X. DATA a rapidement été en charge de projets, dans des pays émergents avec un grand réservoir de clients potentiels et des fiscalités et règles commerciales complexes. Localisation des applications, adaptation des business process, coordination des équipes et gestion multiculturelle des projets… Avoir des partenaires fiables qui connaissent non seulement les conditions d’exercices locales, mais aussi une solide pratique des solutions est un atout fondamental, à ne jamais négliger sous peine d’échec.

Écrire un commentaire

Champs requis *

Twitter Google+ LinkedIn