M.X. Data

Actualités

La caisse du futur : caisse mobile ou dématérialisée ?

Par M.X. Data - Écrire un commentaire

La caisse est l’une des principales préoccupations des experts IT et digital dans le retail. Caisse mobile, dématérialisée et réincarnée en objet intelligent, il est certain qu’avec l’avènement du mobile, cet objet connecté par excellence, la caisse traditionnelle voit ses jours comptés.

Rêvons un peu : l’idéal, c’est faire son shopping et payer sans avoir à fastidieusement saisir des informations, en toute sécurité pour le magasin et le client. Et sans attente !

Avant d’en arriver à un shopping  « zéro contraintes », passons par des étapes intermédiaires :

– Self checkout en supermarché : autonomie, moins d’attente, un process simple.

– Mobilité : bizarrement encore peu répandue ! Et pourtant, avec elle, plus du tout d’attente pour régler ses achats, tickets de caisse envoyés par email ou sur mobile. Plus de problème d’impression ou pour retrouver le ticket en cas de retour… Elle reste la solution à laquelle les marques réfléchissent le plus pour gérer l’affluence et être agile dans la relation client.

– RFID : gain de temps inégalé (en caisse et en réserve pour gérer les stocks), mais encore peu mise en place. Son coût encore perçu comme élevé, des aménagements parfois nécessaires dans le magasin.

– Reconnaissance visuelle : identification d’articles, cartes bancaires.

– Biométrie : reconnaissance du client et sécurisation des paiements.

– Objets connectés : testés par des marques disruptives. Le sac intelligent reconnaît les articles et paie grâce aux coordonnées bancaires préalablement enregistrées. Une innovation récente dont on parle beaucoup, le miroir, déjà plébiscité pour le service apporté au client et au vendeur, pourrait se transformer en caisse. Et nous n’en sommes qu’à l’aube des innovations dans ce domaine.

Obligatoire, le passage en caisse ?

Ebaucher le profil de la caisse du futur, c’est prendre trois critères en compte : l’autonomie, la rapidité, la sécurité, tous intimement liés. Le magasin est quotidiennement en contact avec des clients aux besoins changeants, et la « caisse du futur » sera plutôt une combinaison de différents systèmes au service des clients selon leur mode de shopping à un instant précis, centralisant paiements, fidélité et stocks. Il est même possible que la caisse disparaisse !

caisse mobile

Corollaire de la réflexion sur la caisse : l’évolution des modes de paiement. Le paiement mobile, en progression grâce aux digital wallets d’Apple, Samsung, Google ou encore Paypal, correspond bien à ces besoins en rapidité. A l’avenir, imaginons qu’il gère la fidélité, donne accès aux historiques… De futures versions pourraient fournir des statistiques plus détaillées au client, de vrais tableaux de bord de sa consommation : panier moyen par enseigne, statut de ses comptes fidélité… Et permettre au client de mieux piloter ses achats ! Starbucks est un bon exemple de ce que peut faire une marque avec le paiement mobile : approvisionnement d’un compte spécial, paiement des consommations sur mobile, cumul et rédemption de points de fidélité…

Différentes combinaisons possibles seront à imaginer, que l’on ait recours ou non à un objet connecté du client : données de paiement pré-enregistrées et validées par la biométrie, système de compte client à approvisionner, paiement désynchronisé du moment des achats à grâce à des formules de paiement mensuel, un abonnement, et aussi généralisation des TPE compatibles NFC, et acceptant des montants supérieurs à 20€ comme c’est actuellement le cas.

Si les systèmes de caisse autonomisent les clients, la sécurité des transactions est cruciale. Autonomie implique prise de risque accrue. Dans le domaine du paiement les grands acteurs misent pour leur part beaucoup sur la biométrie, que ce soit la reconnaissance faciale ou d’empreintes, d’iris…

Les grands acteurs du paiement misent sur la biométrie

Que la caisse disparaisse totalement ou pas, une chose semble certaine : la quête du parcours sans contrainte du client en magasin n’ira pas sans adapter l’encaissement aux nouveaux usages shopping et surtout rendre la fin du parcours radicalement différente de ce qu’elle est aujourd’hui. Il est bien possible que ce soit là la vraie révolution du magasin.

Écrire un commentaire

Champs requis *

Twitter Google+ LinkedIn